Introduction au Protocole StaFi

Le mining des crypto-monnaies a significativement changé depuis sa création. La tendance désormais est d’adopter un nouveau consensus — autre que l’algorithme (PoW) proof of work — le proof of stake (POS).

Au tout début, le consensus PoW fut l’unique choix de consensus pour toute nouvelle crypto-monnaies, puisqu’il s’inspirait tous du modèle Bitcoin. Cependant, au fil du temps, plusieurs projets ont reconnu les inconvénients du consensus PoW, et ont commencé à adopter un nouvel algorithme de consensus: Le Proof of Stake (PoS).

Dans le consensus PoW, les mineurs doivent allouer un effort de calcul considérable afin d’ajouter des blocs à la blockchain et gagner des frais de transaction. Dans le consensus POS les mineurs/validateurs mettent leur crypto-monnaie en jeu (stake) afin d’ajouter des blocs à la blockchain et ainsi gagner des frais de transaction.

Actuellement le staking consiste à déléguer des actifs chez un fournisseur de staking; que ce soit des échangeurs ou de simple validateur , dans le but de générer des récompenses de staking. Ces fonds sont verrouillés pendant une certaine durée et sont donc inutilisables tout au long de cette période (lock period). Le lock period peut varier entre 7 et 21 jours selon les paramètres du réseau. Même si le déverrouillage des jetons délégués peut être initié à n’importe quel moment, ils ne seront utilisables et liquides qu’à la fin de la période de verrouillage. Les détenteurs d’actifs/jetons ne seront donc pas en mesure d’éviter la fluctuation de la valeur de leurs actifs/jetons dans les marchés.

Les réseaux POS (Proof of Stake) s’appuient sur la participation des acteurs du réseau pour maintenir leur sécurité. Autrement dit, plus il y a de jetons jalonnés (staked tokens), plus le réseau est sécurisé. La période de verrouillage est donc primordiale pour les réseaux implémentant le consensus POS afin de maintenir leur sécurité.

D’une part le réseaux a besoin qu’une plus grande quantité de token/actif y soit mis en jeu (staked) pour des raisons de sécurité, et d’autre part les gens on plus de mal à mettre en jeu ‘stake’ leurs tokens de peur d’être défavorisé par la fluctuation de la valeur de leur jeton mis en jeu (staked tokens) et de subir une possible dévaluation de leur actif sans être capable de réagir à cause de la période de verrouillage.

C’est sur ce point que le protocole StaFi entre en jeu !

Le protocole fonctionne de manière purement décentralisée. StaFi, qui est basé sur Substrate, sera connecté à Polkadot en tant que chaîne parallèle (parachain), partageant le consensus sous-jacent de Polkadot. La sécurité et les performances principales sont également garanties par Polkadot.

StaFi est le premier protocole DeFi — Finance Décentralisé qui libère la liquidité des actifs jalonnés ( Staked Assets). Les utilisateurs peuvent mettre en jeu ‘stake’ des jetons PoS (par exemple, DOT, FIS, ETH, KSM, ATOM etc.) via des contrats de Staking intégrés dans le protocole StaFi, puis obtiennent des jetons alternatifs : des rTokens (par exemple, rDOT, rFIS, rETH, rKMS, rATOM) en retour. Le but étant d’avoir toujours la possibilité de trader ses jetons, afin de se protéger contre la volatilité des marchés crypto, tout en gagnant les récompenses générées par le staking.

Stafi fournit une solution sécurisée pour résoudre le conflit entre la sécurité du réseau principal et la liquidité des jetons dans le modèle de Staking. Le détenteur du token obtient des actifs obligataires de valeur équivalente aux Staking tokens en échange de rTokens équivalents.

Par exemple, si un utilisateur stake 1 DOT, il obtiendra 1 rDOT (récompense DOT) équivalent au jeton d’origine. rDOT représente les rendements réguliers de jetons et la propriété de DOT sur la chaîne d’origine. Parallèlement, rDOT peut être négocié sur le marché des actifs obligataires basés sur le protocole StaFi . Contrairement au DOT qui est staké et verrouillé sur la chaîne d’origine, le rDOT n’a non seulement pas de période de verrouillage, mais continue aussi de générer un rendement. En conséquence, les détenteurs de rDOT n’ont plus besoin de supporter le risque de volatilité et fluctuations du marché et pourront grâce à ce protocole porter des jugements plus opportuns sur les conditions du marché et agir en conséquence.

FIS est le jeton utilitaire natif du protocole StaFi . Il peut être utiliser pour les fonctions suivantes:

Staking: Afin de rejoindre le réseau StaFi et produire des blocs, les validateurs doivent mettre en jeu (stake) des jetons FIS. Il en va de même pour les nominateurs .

Frais de transactions: Afin d’effectuer une transaction sur le réseau, l’initiateur de celle-ci paie des frais de transaction en FIS. Les frais de transaction évitent l’abus du système par des spammeurs.

Gouvernance on-chain: Tous détenteurs de FIS peuvent participer à la gouvernance du réseau en votant sur des propositions. Elles peuvent inclure entre autres la modification des paramètres du protocole StaFi , le vote pour les mises à niveau du protocole et la détermination des cours de développement. N’importe quel détenteurs de FIS peut initier une proposition qui sera soumise au vote.

Value capture: la majorité des frais de plateforme du protocole StaFi (frais de transaction et frais de liquidité) seront utilisés pour financer le rachat et la destruction (burn) de jetons FIS. La répartition des revenus de StaFi peut changer en fonction des décisions de gouvernance.

StaFi débloque la liquidité des actifs jalonnées via des staking contracts. Le protocole se compose des principaux éléments suivants qui fonctionnent conjointement :

rTokens: Le rToken est un actif dérivé émis par StaFi sur la base de jetons de staking. Détenir des rTokens signifie que vous pouvez demander le rachat de jetons de staking natifs à tout moment. Cela signifie également que les détenteurs de rTokens ont droit aux rendements des jetons de staking.

staking contracts: un ensemble de codes contenant les fonctions essentielles de StaFi. Il enregistre également la relation de mappage entre les rTokens et les jetons de staking sous-jacents. Le rôle des contrats de staking dans StaFi est similaire à celui des contrats CDP dans MakerDAO.

Compte multi-signature : Le compte provisoire utilisé par StaFi pour gérer les jetons de staking et participer au staking.

Validateur spécial StaFi (SSV) : les SSV sont différents des SV (validateur StaFi) , dans le sens ou les SSV sont responsables de la gestion des comptes multi-signatures et de la validation du statut de transaction de la chaîne d’origine.

Vous pouvez nous soutenir en votant pour InchainWorks sur StaFi. Notre adresse est: 34UScyMDwCLhcmu2zo79YKhDuCoennmh2ATnDvbcn6adRxPe

A propos d’InchainWorks

InchainWorks est un service de staking présent depuis plusieurs années qui combine actuellement 5M $ d’actif de staking. Nous proposons actuellement des services de staking dans différents réseaux blockchain tels que Kusama, IrisNet, Kava, Edgeware, E-money, Centrifuge et Bluzelle. Pour plus d’information veuillez visiter notre site web: https://inchain.works/

Lien utile: